League Of Legends

Riot et ses attaques DDOS


« Plz Riot, Fix Euwest », une phrase qui avait pour habitude de sortir sur les chats du serveur européen de LOL.
En effet, le serveur Euwest était (et l'est encore) sujet à des lags et toutes autre perturbations qui engendraient des déconnexions intempestives des joueurs, provoquant la joie des plus rageux d'entre nous !

Récemment, nous avons aussi eu la chance, nous joueurs océaniens, d'être confronté à des perturbations du serveur et ce à plusieurs reprises; enchainant les désactivations de parties classées et déconnexions lors de nos games !
On se doute bien que ces perturbations ne sont pas un ptit « kiff » de Riot pour troll les joueurs mais qu'il s'agit plutôt d'attaques DDOS à l'encontre de l'éditeur américain.

Une attaque DDOS ?

Pour ceux qui ignorent cette pratique, le DDOS consiste à saturer une adresse IP en spammant des requêtes dont les datagrammes dépassent la taille maximale autorisée. Il en résulte une mise hors circuit partiel ou total du serveur ou service visé.

Des records d'attaques DDOS

maquette ddos

 

Les attaques DDOS se multiplient depuis peu sur le net et pas seulement à l'encontre de Riot. Beaucoup de grosses « boîtes » du net sont visées et ce n'est pas nos amis de chez Blizzard qui nous dirons le contraire.
League Of Legends constitue cependant une cible de choix pour les hackers ! « Sonicdeathmonk », un rioter, indique que chaque jour il se produit entre 2 et 4 attaques sur les différents serveurs.
Mais au-delà de cette augmentation de la fréquence des attaques, il attire l'attention sur le fait qu'en plus d'être plus nombreuses elles sont aussi plus lourdes !!
A noter que récement, une attaque DDOS de 400GB/sec (oui rien que sa) a été enregistrée à l'encontre de Spamhaus, dépassant ainsi l'ancien record de 100GB/sec.

Il faut également prendre en compte que les pirates ne se contentent plus d'attaquer directement les serveurs de Riot Games.
Ils s'en prennent également aux compagnies qui leur fournissent les accès. Ce qui était encore inimaginable il y a quelques mois est maintenant possible grâce à la constante augmentation de la puissance de ces attaques.
Les pirates du net sont à présent capables de saturer les circuits internet des fournisseurs d'accès.

Ainsi, les joueurs rencontrent des problèmes en jeu puisque les serveurs ne reçoivent plus les données qui sont nécessaires à leur bon fonctionnement.

Les diverses attaques répertoriées sont loin d'être amateur.
On se doute bien qu'une attaque de 400GB/sec est loin d'être mise en place par un informaticien sur son téléphone 4G qui s'amuserait à DDOS un serveur en attendant la fin de son transit intestinal ! 

En tout cas, que ce soit du côté de Riot ou des autres géants du net, la course au armements et lancée !!!

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.